Interview sur les moyens mis en oeuvre par la MLA pour servir la communauté des Sciences Humaines

Publié le 05-03-2020 dans la section Bibliothèques

Mary Onorato, Director of Bibliographic Information Services and Publisher, MLA International Bibliography, répond à nos questions et nous explique comment la MLA développe ses produits et services pour toujours mieux servir la communauté des Sciences Humaines.

Mary Onorato est Directrice des Services d’Informations Bibliographiques au sein de la Modern Language Association (MLA). A ce titre, elle dirige le département en charge de la création de la MLA Bibliography et du MLA Directory of Periodicals. En 2018, ses équipes ont lancé la publication de la MLA International Bibliography with Full Text. Elles sont également à l’origine d’une série de ressources en ligne, conçues pour aider les étudiants à maîtriser le processus de recherche et éviter aux bibliothécaires et aux enseignants d’avoir à créer eux-mêmes ces supports de formation.

Mary Onorato nous parle du contenu de la base de données bibliographiques MLA International Bibliography with Full Text, du fonctionnement de ses équipes, des outils mis en place et offerts par la MLA pour soutenir la formation en milieu académique.

Question : Bonjour Mary. Pouvez-vous nous parler un peu de la MLA International Bibliography ? Elle est particulièrement connue pour son volet langues et littérature. Dans quels autres domaines intervient-elle ?

Réponse : La MLA Bibliography est une excellente ressource pour la recherche en Littérature et en Langues modernes, mais aussi pour tout ce qui touche à la Linguistique, au Folklore, aux Arts Dramatiques (théâtre, cinéma, télévision, radio, opéra), à la Rhétorique.

Pendant plusieurs années (de 1921 à 1966), cette base de données bibliographiques a mis l’accent sur la Littérature et les Langues. Il est donc compréhensible que l’étendue de son champ d’application soit encore parfois peu connue. Mais en réalité, des disciplines telles que le Folklore et les Arts Dramatiques ont été couvertes dès le début, lorsqu’elles étaient encore essentiellement étudiées sous un angle littéraire. A partir de 1967, la Linguistique a explicitement été couverte, puis en 1990, pour renforcer notre contenu sur le Folklore, nous avons commencé à travailler avec le Folklore Institute et l’Université de l’Indiana. Ce partenariat se poursuit encore.

À la fin des années 1990, grâce à une subvention de la Fondation Mellon, nous avons pu enrichir notre couverture en Langues et Littératures arabes, hébraïques, persanes et turques ; et nous avons également créé une bourse pour l’enseignement des Langues, de la Littérature, de la Rhétorique et de la Composition littéraire. La section de la Bibliographie qui concerne spécifiquement la Rhétorique et Composition, elle a été créée en 1999. Elle a été réalisée en coopération avec la Conference on College Composition and Communication (CCCC).

Depuis, nous avons procédé à une série d’indexations rétrospectives de sorte que - même dans les domaines qui ont intégré la bibliographie au cours de la seconde moitié de son histoire - les chercheurs peuvent trouver des ressources datant des années 1920 et parfois même plus anciennes.

Q : La MLA est réputée pour la qualité de son contenu qui est méthodiquement indexé. Quel est votre secret ?

R : Nos équipes d’indexeurs professionnels sont assistées par un réseau de bibliographes qui interviennent sur le terrain de façon bénévole. Ils utilisent tous notre système de classification et le vocabulaire contrôlé du Thesaurus de la MLA pour procéder à l’indexation des publications.

Tous les documents sont examinés par des professionnels titulaires de diplômes de haut niveau dans leur domaine. Leur rôle est de s’assurer que les utilisateurs qui effectueront des recherches dans notre base de données bibliographiques, n’y trouveront que des résultats qui correspondent à leurs besoins.

Contrairement à d’autres bases de données de recherche qui se contentent de fournir des listes de mots-clés, la MLA International Bibliography utilise des mots et des phrases pour relier les descripteurs entre eux et exprimer les relations qui les lient les uns aux autres.

Par exemple, un article concernant Shakespeare pourrait être classé comme suit :
Subject Literature: English literature
Period: 1500-1599
Primary Subject Author: Shakespeare, William (1564-1616)
Primary Subject Work: Richard II (1595)
Genre: History
Suivi par des indicateurs complémentaires : role of text; compared to performance; refutes theories of Levin, Richard Louis (1922-2009); Taylor, Gary Lynn (1953- )
Ces indicateurs complémentaires - “role of”, “compared to”, “refutes” et “theories of” - font toute la différence pour restituer correctement l’essentiel de la publication indexée.

Q : Vous évoquez la présence de bibliographes sur le terrain. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces collaborateurs ?

R : Ces contributeurs travaillent avec nous de façon bénévole. Ce sont des membres de la Modern Language Association. Ils viennent du monde entier. Ils sont professeurs d’Université, universitaires indépendants, bibliothécaires, jeunes diplômés… Lorsqu’ils indexent des documents pour le compte de la MLA International Bibliography, ils doivent fournir des informations précises et attribuer à chaque document des termes descriptifs issus de notre vocabulaire contrôlé. Grâce à la plate-forme de production en ligne, que nous avons lancée l’année dernière, ces indexeurs travaillent virtuellement aux côtés des équipes internes de la MLA. Ils peuvent directement communiquer avec nous concernant le travail qu’ils effectuent sur le terrain. Leur contribution nous est extrêmement précieuse car elle nous permet de couvrir des contenus auxquels nous n’aurions pas accès autrement.

Faire ce travail présente, pour eux, un certain nombre d’avantages. Bien entendu, ils rendent service à la profession et leur contribution aura un impact sur les futures bourses en Langues et en Littérature, mais selon eux, cela va au-delà. Leur statut est reconnu : ils sont répertoriés sur le site web de la MLA et une lettre annuelle est envoyée à leur superviseur/supérieur hiérarchique. En outre, ils approfondissent leurs connaissances dans leurs spécialités, découvrent de nouveaux domaines d’investigation et affinent leurs compétences en matière de recherche. Plusieurs d’entre eux témoignent de leur expérience à nos côtés dans une vidéo disponible sur Vimeo.

Et puis, la MLA offre également des bourses concernant la Bibliographie “de terrain”. Cette année-ci, la date limite de dépôt des candidatures est fixée au 1er avril. Ces bourses sont ouvertes à tout membre de la MLA.

Q : Vous proposez des bourses mais vous avez aussi créé des outils pédagogiques, tels que des tutoriels et des mini-cours en ligne gratuits pour former les utilisateurs au processus de recherche. Comment est né ce projet de création de supports pédagogiques ?

R : Nous avons commencé la production de cours tutoriels vidéo (de trois à cinq minutes) en 2013, parce que les bibliothécaires chargés de la formation des utilisateurs étaient unanimes : ils ne disposaient pas d’assez de temps pendant leurs sessions de formation pour traiter de manière approfondie les questions relatives aux bases de données bibliographiques.

Plusieurs d’entre eux réalisaient déjà leurs propres vidéos. Cependant, il était difficile de les maintenir toutes à jour, tant il y a de bases de données à couvrir. Nous avons donc créé des didacticiels et nous avons été ravis de voir apparaître des liens vers nos supports de formation au sein des guides de Recherche des bibliothèques.

Chacun de nos tutoriels se concentre sur un aspect particulier de l’utilisation des Bibliographies de la MLA. Ce peut être la différence entre une recherche par mot-clé (basique) et une recherche par sujet, en utilisant la fonction « Names as Subjects feature », ou l’évaluation par les pairs (Peer-Review). Nous disposons également de tutoriels qui se concentrent sur la recherche dans des domaines spécifiques, tels que le folklore, la linguistique, les arts dramatiques, la rhétorique… Certains de nos tutoriels sont disponibles dans d’autres langues que l’anglais. Des liens vers nos vidéos pédagogiques sont disponibles sur la page web https://www.mla.org/bibtutorials.

En plus de ces tutoriels nous proposons un cours en ligne de 90 mn. Deux des membres de notre équipe ayant une expérience de l’enseignement de la recherche au niveau universitaire, Farrah Lehman Den et Angela Ecklund, ont collaboré à sa conception. Ce cours est disponible gratuitement. Il est composé de cinq modules, qui guident les étudiants vers une utilisation optimale de nos bases de données bibliographiques. Dans chacun de ces modules, les étudiants regardent une ou deux vidéos, puis répondent à une série de questions. Pour renforcer leur apprentissage, ils doivent parfois effectuer des recherches complexes et trouver les réponses aux questions qui leurs sont posées. Les retours sur ces supports pédagogiques sont très positifs.

Q : Pour conclure cet entretien, que devrions nous retenir de la MLA International Bibliography et de ses perspectives futures ?

R : Au cours de ses presque 100 ans d’histoire, cette base de données bibliographiques a évolué et s’est bonifiée pour répondre aux besoins en constante évolution de ses utilisateurs finaux. Ce type de flexibilité est de plus en plus important de nos jours. Les chercheurs peuvent donc s’attendre à voir apparaître de nouvelles améliorations et de nouveaux services au sein de notre offre.

Récemment, nous sommes passés sur une nouvelle plate-forme de production qui rendra tout cela possible. Par exemple, à la fin de l’année dernière, nous avons ajouté une fonctionnalité de recherche Works as Subjects pour compléter les fonctionnalités Names as Subjects et de Thesaurus (Terms as Subjects).

Progressivement, nous relions également les noms de personnages aux œuvres dans lesquelles ils apparaissent. Les utilisateurs finaux peuvent ainsi facilement retrouver un titre en utilisant la fonctionnalité Works as subjects puis sélectionner un nom de personnage sur lequel une nouvelle recherche est lancée.

Enfin, nous souhaitons étendre notre équipe de bénévoles, notamment à l’échelle internationale. Notre nouvelle plate-forme de production leur propose une expérience collaborative attrayante et conviviale. Nous espérons que cela encouragera encore plus de chercheurs à contribuer de cette manière.

Ceci étant dit, selon moi, s’il est une chose que les utilisateurs – étudiants, professeurs, chercheurs indépendants ou bibliothécaires – doivent retenir, c’est que la bibliographie internationale de la MLA est créée et animée par des hommes et des femmes qui se consacrent pleinement à servir la communauté des Sciences Humaines.

Pour plus de détails sur le cours “Understanding the MLA International Bibliography” et savoir comment il est utilisé, consultez webinaire de la MLA sur le sujet.

Pour tester gratuitement la MLA International Bibliography with Full Text, contactez votre interlocuteur EBSCO habituel ou utilisez le formulaire en ligne prévu à cet effet.

Share this: