Maîtriser la phase de pré-découverte en matière de recherche pharmaceutique

Publié le 09-01-2019 dans la section Entreprises Santé-Médecine

Le développement d’un nouveau médicament est un processus long et compliqué. Selon l’European Patients’ Academy, il faut en moyenne plus de 12 ans et environ 1 milliard de dollars pour développer un médicament qui soit prêt à être distribué et utilisé par les patients.

En raison des progrès de la science et de la technologie, la recherche et le développement sont maintenant des processus de plus en plus complexes. En ce qui concerne la recherche pharmaceutique et le développement de nouveaux médicaments, de nombreuses étapes interviennent, la première d’entre elles étant la pré-découverte. Selon l’ouvrage Modeling the Effects of Promotional Efforts on Aggregate Pharmaceutical Demand : What We Know and Challenges for the Future, l’étape dite de pré-découverte commence par ” la recherche fondamentale, les connaissances fondamentales et la compréhension des mécanismes de la pathologie “.

Déterminer s’il existe un “besoin non satisfait”

Une partie importante des prémices de toute recherche pharmaceutique consiste à déterminer s’il existe un besoin non satisfait sur le marché. Cela concerne les maladies pour lesquelles il n’existe actuellement pas de médicaments appropriés ; ou celles pour lesquelles il existe des médicaments dont les effets secondaires sont trop importants ou incommodants.

Si le chercheur constate qu’il existe un besoin non satisfait, il poursuivra ses travaux de recherche et de développement afin de mettre au point un nouveau médicament pour la maladie qu’il cible.

Identification de la cible

L’identification de la cible est le but ultime de la phase de pré-découverte en recherche pharmaceutique. Cette étape permet aux chercheurs de comprendre la maladie et de choisir une molécule cible valide. Ainsi, ils peuvent plus aisément découvrir et développer des médicaments plus avancés.

Dès que le chercheur a identifié le besoin non satisfait, il doit comprendre la maladie au niveau moléculaire. Il étudie alors “comment les gènes changent, comment ces changements affectent les protéines codées par les gènes, comment ces protéines interagissent entre elles dans les cellules vivantes, comment les cellules affectées changent le tissu spécifique dans lequel elles se trouvent, et comment tous ces processus se combinent pour affecter le patient”.

Une fois cette étape franchie, ils choisiront la cible biologique d’un médicament potentiel. La cible biologique est une “biomolécule qui est impliquée dans une maladie donnée et qui peut être modulée par un médicament.”

Les chercheurs valideront ensuite leur cible biologique en effectuant des études sur les cellules, les tissus et les animaux pour vérifier que leur cible peut être influencée par un médicament. Cette validation est importante pour aider les scientifiques à identifier les approches les plus prometteuses avant de poursuivre le développement d’un médicament potentiel et, par la même occasion, augmenter l’efficacité de leurs travaux de recherche. Ce travail de recherche présente également un bon rapport coût-efficacité, en ce sens qu’elle permet d’économiser d’importantes sommes d’argent grâce à la conduite des recherches nécessaires en amont de l’identification de la cible.

Utiliser une méthode de “Découverte basée sur la littérature”

La phase de pré-découverte en recherche pharmaceutique n’est possible que si le chercheur a accès à la littérature scientifique la plus poussée pour l’aider à formuler sa nouvelle hypothèse. A cet égard, les chercheurs doivent être en mesure d’identifier les connexions qui existent entre leurs travaux et divers documents issus de la littérature scientifique. Ceci étant, en raison de la quantité de documents disponibles, cette tâche peut s’avérer difficile.

Pour résoudre ce problème, des systèmes de Découverte basée sur la littérature (également appelés LBD pour Literature-Based Discovery) ont été créés. Ils aident à identifier les connexions entre des données a priori disjointes. Dans ces conditions, la LBD fonctionne de la manière suivante :

  • Un terme de départ (tel que “cancer”) est déterminé par le chercheur.
  • Le système LBD utilise une approche d’exploration par corrélation (correlation-mining approach) pour identifier des termes associés au terme de départ. Ces termes associés sont connus sous le nom de linking terms ou termes de liaison.
  • Pour chaque “terme de liaison”, la LBD utilise la même méthode de “correlation-mining” pour identifier des termes supplémentaires.
  • Le système LBD ordonne ensuite ces termes à l’aide d’une “méthode de tri”.

D’une manière générale, la Découverte basée sur la Littérature se montre particulièrement utile et efficace lorsqu’une grande quantité de documents en texte intégral peut être extraits, en augmentant les chances de découvrir des liens entre des documents qui pourraient mener à une percée scientifique.

De nombreux outils sont conçus pour aider le chercheur à conduire des travaux de découverte basée sur de la littérature. EBSCO, notamment, offre des bases de données qui facilitent ce type de recherches en mettant à la disposition des chercheurs des milliers de revues en texte intégral sur une plate-forme de recherche unique. Pour en savoir plus sur STM Source et Biotechnology Source les bases de données phares d’EBSCO en matière de R&D, cliquez sur l’un des boutons “En savoir plus” ci-dessous.

En savoir plus sur STM Source En savoir plus sur Biotechnology Source

Share this: